Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2017 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

www.corbeil-infos.fr
Présidentielle 2017 : 
Quand Serge Dassault fait pression sur Nicolas Dupont-Aignan

Politique

Pour bénéficier

d’une information

libre et indépendante,

Je m’abonne à

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Souscrire à Corbeil infos

Fervent soutien de François Fillon, Serge Dassault n’a pas hésité à faire pression sur Nicolas Dupont-Aignan en le privant d’articles dans « Le Figaro ». En direct sur « France 2 », le candidat de « Debout la France » a souhaité dévoiler les textos que lui a envoyés le sénateur de l’Essonne.

 

Le jeudi 2 avril 2017, au cours de l’émission politique « Quinze minutes pour convaincre » proposée en soirée par la chaîne télévisée « France 2 » dans le cadre de la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, député non inscrit de l’Essonne, a tenu à lire en direct les SMS que lui a envoyé Serge Dassault (LR), sénateur de l’Essonne et propriétaire du journal « Le Figaro ». « Je veux les lire pour que les Français sachent ce qu’il y a derrière les coulisses et pourquoi notre démocratie ne fonctionne plus », a expliqué le candidat de « Debout la France » qui s’est plaint d’être totalement absent des colonnes du quotidien. « Je veux avoir le courage de dire aux Français qu’il faut changer notre démocratie, qu’il faut leur rendre le pouvoir et qu’il faut renoncer à ces conflits d’intérêts permanents », a précisé celui qui est aussi le maire de Yerres.     

« Si tu changes d’avis, il n’y aura plus de censure ! »

 

« Le boycott de  mon journal n’est que la conséquence de ton attitude contre François Fillon. Et ce n’est pas en restant dans ton coin que tu y arrivera, mais en étant dans une équipe gouvernementale. Il vaut mieux manger une soupe que du pain rassis », stipule l’un des textos envoyés à Nicolas Dupont-Aignan par Serge Dassault. « Je suis scandalisé que tu assumes ce boycott », a répondu le prétendant à l’Elysée. « Cela n’arrivera plus quand tu cessera de combattre Fillon », a aussitôt répliqué Serge Dassault. « C’est de la censure », a déploré Nicolas Dupont-Aignan. « Si tu changes d’avis, il n’y aura plus de censure, je te le promet », a conclu le sénateur « Les Républicains », fervent soutien du candidat de la Droite et du Centre.     

 

Bernard Gaudin - 21 avril 2017

politique-corbeil

Réagissez sur Facebook

Copie d’écran : France 2