Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2017 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

www.corbeil-infos.fr
Présidentielle 2017 : Pour contrer Marine Le Pen et le FN, voter Macron n'est pas toujours une évidence.
Présidentielle 2017 : 
Ils et elles voteront Macron « malgré tout »

Politique

Pour bénéficier

d’une information

libre et indépendante,

Je m’abonne à

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Souscrire à Corbeil infos

Alors que le second tour de la présidentielle approche, les prises de position se multiplient dans la 1ère circonscription de l’Essonne. Choisir entre Macron, le vote blanc ou l’abstention s’assimile souvent à un crève-coeur pour celles et ceux qui n’avaient pas envisagé cette option.

Candidat aux législatives dans la 1ère circonscription de l’Essonne aux côtés de Mina Fayed, Michel Nouaille (PCF) votera pour Emmanuel Macron à l’occasion du second tour de la présidentielle. « Je ne veux pas de Le Pen mais puis-je laisser les autres faire ce qu’il faut pour qu’elle soit battue », s’interroge-t-il en confirmant vouloir continuer à travailler, dans le cadre des élections de juin prochain, à la construction d’une opposition majoritaire pour une politique de progrès social, écologique, démocratique. Afin d’évoquer la complexe problématique du dimanche 7 mai, Michel Nouaille et Mina Fayed organisent une réunion publique qui aura lieu le mercredi 3 mai, entre 19 heures et 20 heures 30, à l’Espace Papeterie, rue Jean Bouvet.

 

« Nous voterons Macron, la boule au ventre et la gorge serrée ! »

 

Le mardi 2 mai, au cours d’un débat qui s’est déroulé à Corbeil-Essonnes, au restaurant « Le Bellevue », Farida Amrani et Ulysse Rabaté, candidats de la France Insoumise soutenus par Jean-Luc Mélenchon dans la 1ère circonscription de l’Essonne, ont dialogué autour du second tour de la présidentielle. Pour leur part, Farida Amrani et Ulysse Rabaté voteront aussi pour Emmanuel Macron, « la boule au ventre et la gorge serrée ». « Même si nous sommes effarés par son arrogance et inquiets pour ce qu'il nous prépare, nous ne pouvons pas nous résoudre à compter sur les autres pour repousser le FN », estime-t-ils en évoquant un raisonnement ne va pas de soi. « Nous respectons celles et ceux qui hésitent encore à voter blanc ou s'abstenir », admettent-ils en parlant d’une colère légitime. « Restons ensemble pour le combat des législatives et la défaite de Manuel Valls », adjurent-ils en considérant que des choses nouvelles sont en train de naître en France.

 

« Faire cause commune au-delà des clivages ! »

 

Ancien adjoint au maire de Corbeil-Essonnes, Jean-Luc Raymond, candidat à l’investiture du mouvement « En Marche ! » dans la 1ère circonscription de l’Essonne, est, quant à lui, fermement déterminé. « J’appelle les démocrates et les républicains à faire cause commune, au-delà des clivages et des différences, pour faire barrage à Marine Le Pen et au Front National en votant Emmanuel Macron », conjure-t-il. « Aux électeurs de François Fillon comme aux nombreux électeurs de Jean-Luc Mélenchon, je me permets de leur demander de faire preuve de responsabilités en n’oubliant pas que le FN est un parti d’extrême droite », souligne-t-il. « Nous devons tous nous mobiliser face à l'exclusion, à la haine, à la stigmatisation, au racisme, à l’antisémitisme et à l’homophobie », implore Jean-Luc Raymond en pensant à toutes celles et ceux qui se sont battus pour préserver nos libertés.

 

Bernard Gaudin - 3 mai 2017

politique-corbeil

Réagissez sur Facebook