Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2017 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

www.corbeil-infos.fr
Présientielle 2017 : Manuel Valls votera Emmanuel Macron dès le 1ère tour.
Présidentielle 2017 : 
Quand Valls vote Macron, les réactions ne se font pas attendre

Dans la 1ère circonscription de l’Essonne, le choix de Manuel Valls qui veut voter Macron à la présidentielle suscite des commentaires à la Gauche de la Gauche. Selon celles et ceux qui ambitionnent de détrôner le député socialiste sortant, les bornes des limites ont été dépassées.

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV, Manuel Valls a confirmé, le mercredi 29 mars 2017, sa volonté de voter pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle. « Ce n’est pas un ralliement, c’est une prise de position responsable face au danger du Front National », a-t-il expliqué pour justifier une décision qui n’a pas tardé à susciter nombre de réactions. Dans la 1ère circonscription de l’Essonne où Manuel Valls sera candidat à sa propre succession, le choix du député sortant fait également réagir. Pour Farida Amrani et Ulysse Rabaté, l’un des binômes de la Gauche qui rêve de détrôner l’ex-Premier ministre, ce soutien n’est pas une surprise. « Manuel Valls n'a plus rien à voir avec la Gauche. Il est donc tout à fait logique qu'il rejoigne le projet ultra-libéral d'Emmanuel Macron », font-ils savoir dans un communiqué. « Dans notre circonscription, le député sortant est en grande difficulté. Sa prise de position vise sans aucun doute à éviter une candidature "En Marche" contre lui et sauver son siège », estiment-ils en considérant que l’élu socialiste « incarne tout ce que l'on ne veut plus voir en politique » Dès lors, les candidats soutenus par la France Insoumise appellent au rassemblement pour tourner la page Valls dans l’Essonne.

 

« Il abandonne  les militants socialistes ! »

 

Pour leur part, Michel Nouaille et Mina Fayed, candidats du Front de Gauche et du PCF dans la 1ère circonscription de l’Essonne dénoncent un ralliement qui confirme les renoncements et les dérives de Manuel Valls alors qu’il était au pouvoir. « Il a abandonné le projet de progrès social, écologique et démocratique, ce qui est à l’origine de la progression du vote Front National », déplorent-ils en condamnant notamment les avantages sociaux accordés aux grandes entreprises sans aucune contrepartie en matière d’emploi. « Manuel Valls trouve en Emmanuel Macron le champion momentané de ses projets néo-libéraux », assurent Michel Nouaille et Mina Fayed en regrettant que, face aux Français déçus et en colère, le député PS sortant cherche à stigmatiser et diviser. « Aujourd’hui,  Valls, comme Fillon,  renie  son engagement pris solennellement devant les français, celui de respecter le vote des 2 millions d’électeurs de la primaire de ‘’La belle alliance  populaire’’. Il abandonne  les militants socialistes », expliquent-ils. « Avec ce ralliement, Manuel Valls casse définitivement le lien qu’il avait construit avec la 1ère circonscription de l’Essonne composée de salariés, de jeunes étudiants, de chômeurs, de retraités, de familles aux caractéristiques sociales et culturelles variées », rétorquent Michel Nouaille et Mina Fayed, deux prétendants à la députation qui se considèrent au service de celles et ceux qui ont refusé les  politiques de Hollande, Valls, Macron.

 

Jacques Borie lance un appel aux socialistes

 

Candidat aux législatives de juin soutenu par le Rassemblement Eco-Citoyen (REC), Jacques Borie a lui aussi réagi. « Suite à la déclaration de Manuel Valls, annonçant son vote pour Emmanuel Macron, j'appelle tous les socialistes de la première circonscription de l'Essonne ne se reconnaissant pas dans sa démarche à me rejoindre »,  fait savoir celui qui dénonce le clivage Gauche-Droite.

 

Bernard Gaudin - 30 mars 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bernard Gaudin - 26 mars 2017

politique-corbeil

Réagissez sur Facebook

Politique

Pour bénéficier

d’une information

libre et indépendante,

Je m’abonne à

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Souscrire à Corbeil infos