Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2017 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

www.corbeil-infos.fr
Présidentielle 2017 : Carlos Da Silva a décidé de voter pour Benoît Hamon et de faire campagne pour le vainqueur de la primaire de la Gauche et des Ecologistes.
Présidentielle 2017 : 
Carlos Da Silva votera pour Benoît Hamon

Politique

Pour bénéficier

d’une information

libre et indépendante,

Je m’abonne à

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Souscrire à Corbeil infos
politique-corbeil

Réagissez sur Facebook

Contrairement à Manuel Valls qui votera Macron au 1er tour de la présidentielle, Carlos Da Silva a choisi de voter Hamon. D’ores et déjà, le conseiller régional PS qui vise un siège de sénateur appelle les militants de la Gauche républicaine à se retrouver après les échéances électorales.

Président du groupe socialiste à la Région Île-de-France, premier secrétaire de la fédération départementale du PS, Carlos Da Silva a décidé de voter pour Benoît Hamon au premier tour de la présidentielle. « Je l’ai parrainé et je fais sa campagne », fait-il savoir sur son compte Facebook en considérant que pour l’avenir de sa formation politique, il est indispensable que son candidat favori obtienne le meilleur score possible. « Si le résultat était mauvais, voire s’il était inférieur à celui de Mélenchon, cela pourrait impacter durablement la crédibilité et la solidité de notre parti », estime-t-il. « Socialiste, social démocrate, social réformiste, progressiste donc de Gauche, je suis fier de mes convictions, de mon engagement et de mes votes, notamment pendant mon mandat de député », explique Carlos Da Silva qui se démarque ainsi de la position prise par Manuel Valls, son mentor qui a choisi de voter pour Emmanuel Macron .

 

« Garder son calme et de rester digne ! »

 

Pour le suppléant du député sortant, il n’est toutefois pas question de renier sa proximité avec l’ex-Premier ministre. « J’aurai été son suppléant pendant 15 ans, occupé le siège de député de la première circonscription de l’Essonne le temps de ses responsabilités gouvernementales et je suis son ami », indique-t-il en évoquant « un homme d’Etat, un de ceux qui ne transigent pas, qui font passer ce qu’ils croient bon pour leur pays et la République avant leur ambition personnelle ». Pour le conseiller régional socialiste, il faut dès maintenant penser à l’avenir. « Après l'élection présidentielle, les élections législatives et sénatoriales et quels qu’en soient les résultats, il faudra bien que les militants de la Gauche républicaine et réformatrice se retrouvent et œuvrent ensemble », considèrent-il en parlant d’un moment charnière. « La responsabilité de chacun est donc de garder son calme et de rester digne, à la hauteur des défis qui sont face à nous », insiste celui qui devrait être tête de liste PS aux élections sénatoriales du 24 septembre 2017.

 

Bernard Gaudin - 10 avril 2017