Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2018 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Hôpital Sud Francilien :
Le combat de Serge Dassault pour que le CHSF reste
à Corbeil-Essonnes

Société divers

www.corbeil-infos.fr

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-Essonnes : Au cours de l'inauguation du CHSF, Serge Dassault est tout de même parvenu à s'incruster pour pauser aux côtés des officiels.

Contre vents et marées, Serge Dassault qui nous a quittés le 28 mai 2018 s’est battu pour que le nouvel hôpital Sud Francilien soit construit à Corbeil-Essonnes. En 2015, le jour de l’inauguration de la structure hospitalière ouverte en janvier 2012, le sénateur a pourtant été privé de discours.     

societe-corbeil

Réagissez sur Facebook

Parmi les principales réalisations à mettre à l’actif de Serge Dassault (LR) en tant que sénateur-maire de Corbeil-Essonnes figurent la rénovations des quartiers sensibles et la construction du nouvel hôpital Sud Francilien. « Je me suis battu pour avoir un hôpital à Corbeil-Essonnes », avait-il souligné au cours du banquet des seniors en mai 2014. « Je me suis battu contre monsieur Beaudet et contre monsieur Valls. Ils n’ont pas digéré que cet hôpital ne soit pas construit chez eux, à Courcouronnes ou à Evry, mais c’est comme çà. J’ai obtenu l’autorisation pour Corbeil-Essonnes et maintenant, il est en activité et marche très bien », s’était-il réjouie. Le 22 mai 2015, au cours de l’inauguration de la nouvelle structure hospitalière, la ville de Corbeil-Essonnes fut curieusement oubliée. Sur le carton d’invitation, les noms de Jean-Pierre Bechter (LR), maire de Corbeil-Essonnes, et Serge Dassault brillaient par leur absence. Le sénateur qui avait pourtant préparé un discours ne fut pas autorisé à la prononcer. Officiellement, il s’agissait de respecter l’emploi du temps chargé de Marisol Touraine, la ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes.   

 

« Ce sont donc les médecins qui m’ont demandé de réaliser la fusion ! »

 

Dans son allocution, Serge Dassault voulait tout simplement indiquer que c’est en 2000 que le ministre de la Santé de l’époque lui avait demandé, en tant que maire et président du conseil d’administration du centre hospitalier, de rassembler les hôpitaux Gilles de Corbeil et Louise Michel édifiés à Corbeil-Essonnes et Courcouronnes. « Mais en 2003, on constata la difficulté, face à l’inquiétude des personnels, de regrouper les activités dans un seul hôpital. Ce sont donc les médecins qui m’ont demandé de réaliser une véritable fusion », voulait-il préciser. « Le terrain situé à Corbeil-Essonnes, à la limite d’Evry, fut choisi après de nombreuses discussions avec les maires de Courcouronnes et Evry qui voulaient chacun leur hôpital. Mais il fallait obtenir l’accord de Philippe Douste-Blazy, ministre de la santé, qui devait traiter les demandes d’autres communes et obtenir les financements nécessaires. C’est lui qui, en 2004, a décidé que le futur hôpital se ferait à Corbeil-Essonnes, mettant fin ainsi à toutes les polémiques », souhaitait expliquer Serge Dassault. Le 17 avril 2015, le conseil municipal de Corbeil-Essonnes a décidé de rebaptiser une partie du boulevard Jean-Jaurès, entre le lycée Doisneau et le rond-point du Genopole, pour lui donner le nom de celui qui fut maire de la localité de 1995 à 2009. C’est ainsi que le Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF) est désormais situé au 40, avenue Serge Dassault.    

 

Bernard Gaudin - 31 mai 2018

 

 

La direction du CHSF rend hommage à Serge Dassault... 

 

La Direction du Centre Hospitalier Sud Francilien s’associe à l’hommage rendu à Serge Dassault. « Il a accompagné l’évolution du CHSF en qualité de maire de Corbeil-Essonnes et tout particulièrement dans le cadre de son mandat de président du Conseil d’Administration puis du conseil de surveillance de l’établissement », fait-elle savoir dans un communiqué. « Il a inauguré, en 1995, la maison de retraite de l’établissement, implantée dans les locaux historiques de l’ancien hôpital-hospice Galignani de Corbeil-Essonnes. Il a financé, par un don, la réhabilitation de la chapelle de ce bâtiment datant de 1866 », précise-t-elle. « Aux côtés de Manuel Valls, Serge Dassault a délivré, le 6 juin 2007, le permis de construire du nouvel hôpital Sud Francilien qui a ouvert ses portes en janvier 2012 », fait-on savoir.