www.corbeil-inos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

Social

www.corbeil-infos.fr
Evry-Courcouronnes :
Une manifestation contre
le nouveau RER D

Réagissez sur Facebook

social-corbeil

Thierry Mandon solidaire des manifestants

 

Ex-secrétaire d’Etat chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans le gouvernement Valls, Thierry Mandon qui fut également député-maire de Ris-Orangis a tenu à apporter son soutien aux manifestants. « Ce n’est pas un service public de transport que de prendre des trains sur la ligne du bas pour en mettre plus sur le ligne du haut », nous a-t-il confié. « Ce choix n’est pas qu’une décision de la SNCF, c’est malheureusement aussi une décision d’élus locaux », a-t-il regretté. « Monsieur Chouat et monsieur Beaudet sont responsables de cela et ils doivent corriger cette injustice qu’ils font vivre aux usagers de la Vallée », assure Thierry Mandon qui était lui-même un client de la SNCF. « Quand j’allais à Paris, je prenais la ligne D du RER », précise-t-il. « J’ai déménagé cette année parce que je ne veux plus avoir les aléas de transport que l’on nous impose depuis deux mois », a-t-il souligné.    

 

Bernard Gaudin - 18 février 2019

 

 

 

 

 

 

 

  

Affichant pancartes et cartons rouges, quelques 150 usagers du RER D ont manifesté leur colère devant la mairie. Pour beaucoup, c’est le rallongement des temps de trajets et la suppression de lignes directes qui sont à l’origine d’un mécontentement qui se traduit aussi par des recours.   

 

Décidément, la refonte de la ligne D du RER a beaucoup de mal à passer chez un certain nombre d’usagers qui ont décidé de manifester leur colère et de déposer des recours devant les tribunaux compétents. Le samedi 16 février 2019, environ 150 d’entre eux se sont retrouvés sur la parvis de la mairie d’Evry-Courcouronnes pour dénoncer une nouvelle fois le nouveau plan de circulation des trains baptisé « SA 2019 ». Au micro, des habitués du RER D ont témoigné en décrivant leurs expériences respectives ponctuées de temps de trajets rallongés et de suppressions de lignes directes. Selon certains, cette situation imposée depuis le 9 décembre dernier aura des conséquences sur la valeurs des biens immobiliers  présents sur les territoires concernés. « Il y a douze ans, le temps du trajet pour Paris avec les trains qui étaient terminus vers la gare de Lyon était de 41 minutes », a indiqué l’un d’eux. « Aujourd’hui, progressivement, ce temps s’est rallongé au fil des modifications pour atteindre un heures avec beaucoup plus de perturbations qu’avant », a-t-il déploré en évoquant un impact sur les futures ventes d‘appartements et de pavillons. A noter que l’association « Evry-Village » organise un débat public sur le thème des Transports et du Développement durable le vendredi 22 février 2019, à 20 heures, à la Maison de Quartier du Village.       

Evry-Courcouronnes : Ici au centre, Thierry Mandon était présent pour dénoncer une décision politique.

 

Aidez

Corbeil-infos

à mieux

vous informer  !

 

Evry-Courcouronnes : Des cartons rouges et des pancartes pour dire non au nouveau plan de circulation de la ligne D du RER.