www.corbeil-infos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

Social

www.corbeil-infos.fr

Réagissez sur Facebook

social-corbeil

« Nous sommes méprisés ! »

 

« Nous ne refusons pas d’aller vers une transition écologique, mais pas une transition qui se fait en un, deux ou trois ans », a ajouté Frédéric Arnoult avant d’évoquer la rencontre de la délégation avec Jean-Benoît Albertini. « On a été reçu pendant une heure par le préfet qui a bien compris qu’aujourd’hui, l’état d’esprit de l’agriculture était plutôt en berne à force de ne pas être entendus et d’être complètement méprisés », a-t-il indiqué en pensant d’ores et déjà à ce qui sera adopté le 17 décembre prochain à l’Assemblée Nationale. « On verra ce qui va sortir de ces votes et en fonction des résultats, on en tirera les conclusions », a-t-il fait savoir en faisant allusion à de possibles actions futures.   

 

12 décembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Une vingtaine d'exploitants agricoles essonniens se sont rendus à Evry avec leurs tracteurs pour faire part de leurs inquiétudes pour l’avenir au préfet de l'Essonne. Reçue par Jean-Benoît Albertini, une délégation d’agriculteurs a notamment évoqué la fiscalité environnementale.

 

Après les sapeurs-pompiers de l’Essonne le 10 décembre dernier, ce sont des agriculteurs originaires du département, toutes productions confondues, qui se sont rendus, le 12 décembre 2018, devant la citée administrative d’Evry. Ils répondaient ainsi à l’appel national lancé par la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) et par les Jeunes Agriculteurs pour s’opposer aux taxes environnementales. Avec leurs tracteurs, une vingtaine d’exploitants agricoles ont souhaité faire part, par l’intermédiaire d’une délégation, de leurs inquiétudes pour l’avenir à Jean-Benoît Albertini, préfet de l’Essonne. « L’agriculture est dans un contexte économique très compliqué avec 70 % des agriculteurs qui, depuis cinq ans, n’ont plus de revenus », nous a confié Frédéric Arnoult, président des Jeunes Agriculteurs de l’Ile-de-France. « Aujourd’hui, on subi encore et toujours de nouvelles taxes que l’Etat veut mettre en place, notamment une fiscalité environnementale, ce qui devient insupportable pour nos exploitations », a-t-il déploré.   

Evry : La manifestation des agriculteurs s'est déroulée dans une ambiance bon enfant.
Essonne :
De agriculteurs inquiets
reçus par le préfet
Evry : La longue file des tracteurs garés devant la citée administrative.