Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2018 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Départementale partielle :
Elsa Touré veut faire entendre les colères et les exigences

Politique divers

www.corbeil-infos.fr

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Présentée par La France Insoumise, soutenue par la Parti Communiste Français, Elsa Touré est candidate à la départementale partielle organisée dans le canton de Corbeil-Essonnes, Echarcon, Lisses et Villabé. « Rassemblés, nous pouvons gagner, nous pouvons résister », assure-t-elle.  

Chargée de mission dans un collectivité territoriale, présidente de l’association « Le Printemps de Corbeil-Essonnes », Elsa Touré, 28 ans, est candidate à la succession de Serge Dassault au Conseil Départemental. Aux côté de Frédéric Bourges, son suppléant, elle veut profiter de cette élection partielle qui se jouera les 1er et 8 juillet 2018 pour « sanctionner Emmanuel Macron et ses relais locaux LaREM ». Présentée par La France Insoumise (FI), soutenue par le Parti Communiste Français (PCF), cette candidature est l’occasion de dénoncer « les cadeaux fiscaux faits  aux plus aisés, la hausse de la CSG, le blocage des salaires et des pensions ». « Ils serrent la vis à tous nos services publics et à tous leurs personnels. Ils cassent nos hôpitaux de proximité, abîment le logement social, brisent les services postaux ou encore la SNCF », déplore Elsa Touré. « Partout on manque de moyens humains et financiers. Pourtant, Macron veut encore supprimer 120.000 emplois publics comme il a déjà liquidé 225.000 emplois aidés qui étaient si utiles pour les associations, les écoles, les EHPAD ou les collectivités locales », regrette-t-elle.

 

« Notre canton est une terre de résistance ! »

 

Plus localement, la candidate à la départementale partielle organisée dans le canton de Corbeil-Essonnes, Echarcon, Lisses et Villabé estime que la Droite LR-UDI qui gère le département de l’Essonne ne fait qu’aggraver l’austérité. « Elle nous a assommées avec une hausse de 29 % des impôts. Elle a taillé dans le vif des dépenses pour la jeunesse, pour le sport, pour le handicap ou pour l’environnement », reproche-t-elle à la majorité actuelle. « Notre canton est une terre de résistance », soulignent Elsa Touré. « A l’Assemblée Départementale, nous ferons entendre la diversité des voix insoumises, les colères et les exigences des administrés », prévient-elle en confirmant être « la candidate de toutes celles et ceux qui ne baissent pas les bras ». « Rassemblés, nous pouvons gagner, nous pouvons résister », assure-t-elle.    

 

Bernard Gaudin - 26 juin 2018

politique-corbeil

Réagissez sur Facebook

Départementale partielle : Elsa Touré, la candidate présentée la France Insoumise et soutenue par le PCF.

Photo : DR