Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2017 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-Essonnes :
Quand le Théâtre
avait sa Salle des Fêtes

Histoire

www.corbeil-infos.fr

Ouverte en 1972, la Salle des Fêtes intégrée dans le Centre Culturel Pablo Neruda n’a pas survécu aux importants travaux imposés par Jean-Claude Penchenat en 1993. L’espace public polyvalent qui fait encore défaut aujourd’hui jouait pourtant un rôle essentiel dans la vie de la commune.     

 

Confiée à Michel Picault et Claude Flambeau, deux architectes qui ont dessinée, dans les années 60, la MJC Fernand Léger, la conception, au début des années 70, du Centre Culturel Pablo Neruda est née de la volonté de Roger Combrisson (PCF) de doter la commune d’une structure dédiée à la culture et aux loisirs. Celui qui était alors député-maire de Corbeil-Essonnes avait souhaité mettre à la disposition de ses  administrés un équipement de qualité avec, notamment, une Salle des Fêtes ouverte à tous. Cette dernière, spacieuse et lumineuse, dotée d’un parquet, d’estrades et d’une cuisine, a ouvert ses portes au début de l’année 1972, soit deux ans avant l’inauguration du Centre Culturel baptisé plus tard Théâtre de Corbeil-Essonnes. Une fresque signée Atila Biro, un peintre hongrois naturalisé français, ornait l’un des murs de la Salle des Fêtes qui a longtemps accueilli réunions publiques, assemblées générales, fêtes de Noël, bals, conférences, évènements privés et autres festivités organisées par les associations locales. En novembre 1993, Jean-Claude Penchenat, le fondateur du théâtre du Campagnol, a choisi de poser ses valises à Corbeil-Essonnes après avoir sévi à Sceaux, Châtenay-Malabry, Bagneux, Antony et Palaiseau. Accueilli par Marie-Anne Lesage (PCF), alors première magistrate, le metteur en scène a pris la direction Centre Culturel Pablo Neruda, un site qu’il va totalement remanier avec le concours de l'architecte Bertrand Nivelle.         

 

Disparition de la Salle des Fêtes

 

Dès lors, la Salle des Fêtes va disparaître, tout comme la galerie d’art qui équipait l’équipement municipal des allées Aristide-Briand. Pour Jean-Claude Penchenat qui a consacré une véritable fortune, via les finances locales, à la mutation, le but était de transformer le Centre Culturel en Théâtre avec des activités exclusivement théâtrales. En mars 1996, Serge Dassault (LR), élus maire un an plus tôt, a mis un terme aux dépenses considérables assumées par le directeur du Théâtre du Campagnol tout en imposant ses règles en matière de programmation. Avec une subvention divisée par deux, Jean-Claude Penchenat et sa compagnie théâtrale n’auront alors pas d’autre choix que de quitter la ville en 1997.   

 

Bernard Gaudin - 24 octobre 2017

 

 

   

Corbeil-Essonnes : La présentation à la population du budget 1979 par la municipalité.
Corbeil-Essonnes : La Salle des Fêtes disposait d'estrades pour l'organisation d'évènements importants.
histoire-corbeil

Réagissez sur Facebook

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-Essonnes : Présentation des classes de neige en novembre 1982.