www.corbeil-infos.fr

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Copyright (C) 2019 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

 

 

 

En savoir +

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

Email : contact@corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.
Corbeil-Essonnes :
Machiré Gassama sort de son silence
pour s’adresser aux élus de la majorité  
faits-divers-corbeil

Réagissez sur Facebook

Faits divers divers

www.corbeil-infos.fr

Après un long silence, Machiré Gassama a décidé de s'exprime en envoyant une lettre aux élus de la majorité municipale. Pour le directeur de la Jeunesse et des Sports qui attend d’être jugé en septembre pour « violences volontaires », il est temps de rétablir les faits dont il est accusé.

 

Par l’intermédiaire d’un long courrier daté du 7 février 2019, Machiré Gassama a souhaité s’adresser aux élus de la majorité municipale corbeil-essonnoise. Dans sa missive, le directeur du service Jeunesse et Sport de la ville qui doit être jugé en septembre prochain pour de présumées « violences volontaires » à l’encontre de Daniel Arnault, le Directeur Général des Services (DGS) qui est décédé en décembre dernier des suites d’un cancer, dénonce « 288 jours d’attaques, d’accusations et de calomnie » le concernant. « Il est temps pour moi de m’exprimer pour rétablir les faits dont je suis accusé », fait-il savoir. « Vous avez pu travailler dans des conditions de sécurité et de sérénité grâce à mon travail et à celui d’autres collègues, notamment pendant les périodes de campagne électorales », précise-t-il en estimant faire partie de ceux qui on fait « diminuer, voire disparaître, les violences quotidiennes à Corbeil-Essonnes ». « Je vous rappelle que j’ai été victime d’une tentative d’assassinat avec quatre tirs et trois impacts sur mon véhicule », déplore Machiré Gassama. « Ce n’est pas dû à un règlement de compte mais à des assassins que tout le monde connaît, à qui certains ont fait croire que j’empêchais Serge Dassault de donner de l’argent », souligne-t-il. « Je ne me rappelle pas avoir reçu un message de votre part pour prendre des nouvelles », regrette-t-il dans sa lettre.

 

« Un service Jeunesse à l’abandon à mon arrivée ! »

 

En évoquant ses huit années passées à la mairie de Corbeil-Essonnes, Machiré Gassama évoque un service Jeunesse qui était « à l’abandon » à son arrivée. « J’ai parfaitement normalisé le fonctionnement de la direction de la Jeunesse, et ensuite des Sports, en mettant en place l’ingénierie nécessaire dans ces domaines, en respectant le cadre réglementaire, les protocoles, les méthodes de travail », indique-t-il. Concernant ses fonctions et ses missions, il se juge « irréprochable ». « Elles ont toujours été réalisées avec professionnalisme et dévouement, dans le strict respect des exigences qui s’imposent », affirme-t-il . « J’ai dû gérer, comme toutes les directions de la commune, des baisses significatives budgétaires et de personnels, tout en offrant un service toujours plus performant et exponentiel », affirme Machiré Gassama qui considère avoir perdu progressivement « l’autonomie et les moyens nécessaires » à la bonne gestion de la Direction de la Jeunesse et des Sports (DJS). « Malgré mes alertes, le budget 2018 ne permettait pas de régulariser les prestations de services effectuées en 2017 et de fonctionner normalement en 2018 », souligne-t-il en assimilant ces difficultés financières à la manifestation des animateurs et des agents de la DJS du 2 mai 2018 qui s’est déroulée au centre administratif « Le Darblay », plus précisément dans le bureau de Daniel Arnault.

 

« Je n’attends pas de vous une quelconque empathie ! »

 

C’est au cours de cet évènement que le DGS aujourd’hui disparu a été blessé à la tête. Soupçonné de coups et blessures, Machiré Gassama qui conteste les faits devrait donc comparaître le 23 septembre 2019, au tribunal correctionnel d’Evry. « Concernant les faits du 2 mai, certains d’entre vous m’’ont jugé et condamné sans même avoir pris la peine d’avoir un début d’explication de ma part », assure-t-il dans sa lettre. « Mes accusateurs, en plus d’être contradictoires, ont menti devant un officier de police judiciaire ou sous serment », indique-t-il en assurant que « les juges détermineront tout cela ». « Je n’attends pas de vous une quelconque empathie, ni une forme d’aide ou de soutien », atteste Machiré Gassama. « Je souhaite tout simplement rétablir l’authenticité sur mes qualités professionnelles qui sont incontestables depuis plus de vingt ans ».    

 

Bernard Gaudin - 8 février 2019

 

 

 

 

 

 

 

Un nouveau SMS anonyme...

 

Le vendredi 1er février 2019, un nouveau SMS anonyme a été reçu par quelques élus de la majorité municipale. Tout aussi insultant et menaçant que le premier message envoyé à un plus grand nombre de destinataires, le second texto exige, tout comme le précédant, le retour de « Gassama Mach » à la mairie. Suite à ce nouvel envoi, différentes plaintes ont été déposées, sachant qu’une enquête judiciaire est en cours pour tenter de retrouver le mystérieux corbeau.