Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2017 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

 

 

 

 

En savoir +

Corbeil-infos : Bernard Gaudin, journaliste et photographe.
Corbeil-Essonnes :
Il y a 73 ans,
Corbeil et Essonnes
étaient libérées
www.corbeil-infos.fr

Histoire

histoire-corbeil

Réagissez sur Facebook

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Occupées par les Allemands depuis juin 1940, Corbeil et Essonnes ont été libérées le 25 août 1944. Quelques jours auparavant, le 13 août 1944, un terrible bombardement visant un train de munitions présent dans la gare de Corbeil s’est soldé par un lourd bilan humain et matériel.

 

Le vendredi 25 août 2017, les élus locaux et la population locale vont célébrer le 73ème anniversaire de la libération de Corbeil et Essonnes, deux communes aujourd’hui réunies. La cérémonie débutera à 11 heures, à l’angle du quai Jacques Bourgoin et de la rue Saint-Nicolas, là même où Albert Mercier, un gardien de la paix de 18 ans, fut abattu par les Allemands. La commémoration se poursuivra devant le monument aux morts des allées Aristide-Briand. C’est le jeudi 24 août 1944 qu’une colonne d’infanterie mécanisée de la 3ème Armée Patton s’est approchée de Corbeil et Essonnes. Après des combats autour de Villabé, les soldats allemands se réfugièrent sur les hauteurs de la rive droite de la Seine après avoir détruit, vers 18 heures, le pont de Corbeil. Un peu plus tard, les premières patrouilles américaines arrivaient à Essonnes, par le rue de Paris. Elles se rendront ensuite à Corbeil où de nombreux échanges de tirs auront lieu. Le vendredi 25 août 1944, alors que des ponts flottants étaient posés sur le fleuve par les Alliés à Evry-Petit-Bourg et Ponthierry (Seine-et-Marne), l’armée nazie n’eut pas d’autres choix que de se replier en quittant la rive droite de Corbeil et les communes avoisinantes. Corbeil et Essonnes étaient définitivement libérées.       

Le terrible bombardement du 13 août 1944

 

Quelques jours avant l’arrivée des troupes alliées à Corbeil et Essonnes, un terrible bombardement a fait d’importants dégâts humains et matériels dans les deux localités. Le dimanche 13 août 1944, il y a tout juste 73 ans, trois bombardiers probablement américains ont entrepris de détruire un train de munitions stationné dans la gare de triage de Corbeil. Signalé par la Résistance, le convoi transportant plusieurs tonnes de dynamite devait se rendre en Normandie. Le premier largage de bombes fit mouche en ce début de soirée ensoleillé. Ressenties tant à Corbeil qu’à Essonnes, les déflagrations détruirent vitres et toitures. Si le train visé a été totalement anéanti, les habitations et les usines situées dans le secteur bombardé n’ont pas résisté non plus. Mobilisés en nombre, les secours ont constaté le décès de 24 personnes. Soixante-quatorze autres ont été grièvement blessées, 134 furent atteintes plus légèrement. Rue de Seine, la présence d’un cratère de 60 mètres de diamètre confirmait l’extrême violence de l’attaque. A Etiolles, de l’autre côté de la Seine, un essieu de wagon fut même retrouvé.

 

Bernard Gaudin - 14 août 2017

 

 

   

Corbeil-Essonnes : Totalement détruite, l'usine Doitteau n'a pas résisté au bombardement du 13 août 1944.

Photo : MPV

Corbeil-Essonnes : Sur la place du marché, les soldats américains ont pausé pour une photo mémorable.

Photo : MPV