En savoir +

Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2017 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez l’actu locale

en photos

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

A la Une

Société

Social

Economie

Politique

Faits divers

Loisirs/Sport

Histoire

Accueil

Corbeil-Essonnes :
De Chantemerle à Paris, l’étrange parcours d’une Vénus en bronze
www.corbeil-infos.fr

Après avoir agrémenté l’intérieur du château de Chantemerle aujourd’hui disparu, une Vénus en bronze qui a longtemps alimenté le marché de l’art vient d’être attribuée au sculpteur Jean Bologne. Appartenant à un particulier, l’oeuvre est présentée à l’Institut Culturel d’Italie à Paris.

Du 18 au 20 janvier 2017, de 15 heures à 18 heures, l’Institut Culturel Italien situé à Paris (7ème) accueille une oeuvre inédite attribuée depuis peu à Jean Bologne. Né à Douai (Flandre) en 1529, le sculpteur plus connu sous le nom de Giambologna serait le créateur d’une superbe Vénus en bronze qui proviendrait du château de Chantemerle aujourd’hui totalement disparu. Implanté autrefois à Essonnes, en bordure de l’actuel boulevard Georges Michel, la superbe propriété a appartenu, à partir de 1638, à Louis Hesselin, un seigneur de Condé qui n’était autre que le conseiller du Roi Louis XIV après avoir fréquenté la cour de Louis XIII. Surintendant des plaisirs de ses majestés, Louis Hesselin collectionnait notamment les bronzes signés Giambologna. Parmi ses plus belles pièces figurait la Vénus présentée dès aujourd’hui rue de Varenne. Tombée dans l’oubli après la destruction du château de Chantemerle dans les années soixante, la sculpture créée en 1597 avant d’être fondue a alimenté le marché de l’art durant une trentaine d’années sans être attribuée à Jean Bologne.

 

 

Retour....
Réagissez sur Facebook !.

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Histoire

Photos : DR

Des recherches approfondies

 

Une série d’analyses et autres examens approfondis effectués depuis une dizaine d’années par Alexandre Rudigier et Blanca Truyols ont fini par démontrer que la superbe Vénus haute de 1,12 mètres a bien été réalisée par Giambologna,  le sculpteur maniériste qui s’est installé en Italie à partir de 1555. A noter que des documents issus des archives conservées à Florence (Espagne) démontrent que ce nu appartenant désormais à un particulier faisait bien partie d’un ensemble de cadeaux diplomatiques offerts par Ferdinand 1er de Médicis, grand-duc de Toscane, à Henri IV entre 1597 et 1600.

 

Bernard Gaudin - 18 janvier 2017

Corbeil-Essonnes : Portrait de Jean Bologne réalisé en 1591.

Photo : DR