En savoir +

Météo corbeil-essonnoise

Copyright (C) 2016 - www.corbeil-infos.fr - Tous droits réservés. Photos : Bernard Gaudin, sauf mention spéciale

www.corbeil-infos.fr

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui sont destinés à vous proposer des contenus et des services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir + 

 

 

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens Corbeil infos

 

Je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Une autre vision de l’actualité des communes de Corbeil-Essonnes, Evry et environs

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Découvrez Corbeil infos

TV

 

Témoin d’un événement ?  redaction@corbeil-infos.fr
loisirs-corbeil

 

Associations, commerçants, artisans, faites-vous connaître en soutenant

le site Corbeil infos...  

www.corbeil-infos.fr

Situés dans les Corbières, les châteaux cathares ont intégré le Royaume de France grâce au Traité de Corbeil. Signé le 11 mai 1258 à la Commanderie Saint-Jean, l’accord a également permis à Saint-Louis de récupérer un certain nombre de régions dont celles de Carcassonne et de Béziers.

 

Implantés dans l’Aude, les châteaux du Pays Cathare ornent magnifiquement les Corbières. Grâce au Traité de Corbeil signé le 11 mai 1258, ces magnifiques forteresses liées à l’Aragon sont rentrées dans la Royaume de France en devenant les pièces maîtresses du dispositif défensif français. En éloignant la frontière franco-espagnole à son emplacement actuel, le traité des Pyrénées de 1659 diminua l’importance stratégique de ces places fortes. Le château de Peyrepertuse, sur la commune de Duilhac-sous-Peyrepertuse (Aude), fait partie de ces nombreux édifices cathares à découvrir absolument. Le monument se compose d’une enceinte basse, d’une enceinte médiane et du donjon Saint-Jordi où se trouve une très belle chapelle. En 1950 ont débuté les premières campagnes de consolidation de la structure. Du haut de son piton rocheux élevé à 728 mètres d’altitude, le château de Quéribus situé sur la commune de Cucugnan (Aude) disposait à l’origine d’une situation stratégique qui lui permettait d'exercer une remarquable surveillance sur la totalité de la plaine du Roussillon. Son état de conservation est exceptionnel, sachant que des éléments liés à la vie quotidienne sont toujours visibles avec une citerne enduite, des corps de logis et des emplacements de cheminées.     

 

Un traité signé à la Commanderie Saint-Jean

 

C’est dans le cadre de la Commanderie Saint-Jean-en-l’Isle que le Traité de Corbeil du 11 mai 1258 a été signé. Il a permis aux représentants de Saint-Louis, Roi de France, et Jacques 1er d’Aragon de mettre un terme à plusieurs décennies de contentieux. En cause, la souveraineté des territoires du sud de la France sur fond de révoltes cathares. Nommé également « Acte de paix », le Traité de Corbeil de 1258 a obligé Saint-Louis à renoncer à ses droits sur les  comtés catalans dont celui de Barcelone. Quant à Jacques 1er d’Aragon, il a cédé plusieurs territoires dont les régions de Carcassonne et de Béziers. Le Minervois, l’Albigeois, le duché de Narbonne, les comtés  de Millau et de Gévaudan, Nîmes et Toulouse sont également rentrés dans le giron français.

Cucugnan : Le château de Quéribus permettait de surveiller toute la plaine du Roussillon.
Corbeil-Essonnes : La Commanderie Saint-Jean telle qu'elle était au XVIIIème siècle.

Bernard Gaudin

9 août 2016

Retour....
Réagissez sur Facebook !.

Pour une information

libre et indépendante,

je soutiens

Corbeil infos

2 €, 5 €, 10 €, plus...

Duilhac-sous-Peyrepertuse : Le château de Peyrepertuse juché à 728 mètres d'altitude.
Corbeil-Essonnes : 
Ces châteaux cathares liés au Traité 
de Corbeil de 1258

Histoire